Likez et Partagez notre page FB

Vous cherchez le fameux Saint-Epvre ? Ne cherchez plus ! Il n’y a qu’une adresse : c’est la pâtisserie Saint-Epvre, place Saint-Epvre, sous la basilique Saint-Epvre, au cœur du Nancy médiéval, à deux pas du Palais Ducal. « La marque est déposée depuis 1907, raconte Jean-François Adam, propriétaire de la pâtisserie depuis 33 ans. Le gâteau fut en fait inventé en 1882 par un pâtissier alsacien qui venait d’ouvrir sa boutique. En bon Nancéien qu’il devenait, il voulut se lancer dans le macaron. Il a fait une erreur et c’est devenu cette meringue aux amandes. Il en a fait deux disques qu’il a garni d’une crème au beurre à la vanille Bourbon et nougatine pilée et l’a appelé le Saint-Epvre en l’honneur de la basilique alors en construction. » Au final, vous mordez dans le moelleux de la meringue, le croquant du nougat pilé et le soyeux de la crème. Vous dégustez un monument de la pâtisserie lorraine, souvent copié, jamais égalé. Ne demandez pas la recette à Jean-François Adam, il est le seul à la connaitre, y compris dans la pâtisserie, et veille à ce qu’aucun ne se l’approprie. L’astuce, c’est l’affinage : trois jours en chambre froide afin que l’alchimie opère et révèle au mieux les goûts et les textures. « Ca m’oblige à servir un produit d’excellence, insiste le pâtissier. C’est mon bébé, ma passion. » C’est aussi l’essentiel de son activité : 12 000 gâteaux par an, 50 % de son chiffre d’affaires. Repas familiaux du dimanche, anniversaires, mariages… c’est devenu un incontournable de la gastronomie nancéienne. Et une étape immanquable du parcours gourmand des touristes en visite dans la capitale des ducs de Lorraine, qui ne manque pas d’arguments. « Le Saint-Epvre c’est l’histoire de la ville, résume Jean-François Adam. C’est une empreinte nancéienne. » A suivre sans modération.

 

Source d'initiative du 20vJanvier 2016

 

New albums download طراحی سایتطراحی وب سایتسئوسئو سایتبهینه سازی سایتوکیل دادگستریوکیل پایه یکوکیل پایه یک دادگستریخوراک طیور